La couverture de Raïcha

 

Ce jour-là à l’aumônerie, c’était le marché. Il y avait foule, des cris, des photos, des couleurs… On se serait cru au beau milieu d’une place du proche orient. Et soudain, une rumeur parcourt la foule : Adamé, la conteuse, vient d’arriver. On s’avance, on se bouscule un peu pour attraper de jolis bracelets colorés, puis on s’assied. On fait silence.

 

Adamé fait son apparition, un tableau sous le bras. Elle vient nous raconter l’histoire de ce petit garçon, Raïcha, intrigué par la présence de trois hommes vêtus de magnifiques tenues, eux-mêmes fascinés par une étoile qu’ils disent suivre. Une mère met en garde son fils : « Ne la regarde pas, elle t’attirera toi aussi ». Raïcha voudrait lui aussi percer le mystère de l’étoile, se mettre en route avec les hommes… mais il est trop jeune et n’a rien à offrir au Roi du Monde qu’ils s’apprêtent à partir rencontrer.

 

Pour apaiser sa tristesse, sa maman lui raconte une histoire… celle d’une couverture qu’elle a tissée tout au long de sa vie et qu’elle lui donnera un jour. Elle est faite de fils de couleurs chatoyantes et d’autres plus ternes ; à l’image des hauts et des bas de la vie, à l’image des espoirs vécus et des épreuves qu’elle a traversé. Il y a le bleu de l’amitié… le gris de la solitude… le jaune de la misère… le blanc du désespoir mais aussi du partage … le vert de la joie… le rouge de l’amour. Cette couverture, c’est le reflet de  vies partagées, de visages croisés, de liens d’humanité tissés. Elle est jolie. Finalement, ce pourrait être un joli cadeau pour le Roi du Monde ! Alors Raïcha prend la route avec les hommes, se laissant guidés par l’étoile. Quand elle s’arrête, elle leur révèle le visage d’un tout petit enfant. Raïcha offre sa couverture. L’enfant la saisi et la serre tout contre lui. Pour la première fois, sans le savoir encore, il embrassait ainsi la vie des hommes.

 

Comment cette histoire nous rejoint-elle aujourd’hui dans nos vies ? C’est ce que les jeunes présents ce soir découvrent au y travers d’ateliers mêlant  lecture d’images, fiche enquête, mots mêlés mais surtout, partage de la Parole de Dieu. Nos fils bleu, vert ou rouge s’entrecroisent tissant à leur tour une couverture, reflet de nos vies, avec leurs difficultés et leurs peines mais aussi leurs joies :

 

« Seigneur nous te rendons grâce pour l’amour que tu mets en nos cœurs et qui nous permet d’avancer sur ton chemin. » « Je te remercie pour les moments passés en famille ou avec les amis, pour la naissance de mes frères et sœurs, pour m’avoir permis de passer de bonnes vacances avec mes copains au CAJ. «  Prions pour les bénévoles qui consacrent leur temps aux personnes en difficultés, les jeunes de l’aumônerie et les enfants du monde entier. » « Prions pour les personnes en difficultés, les malades d’Alzheimer, les enfants malades et les gens dans la misère financière. » Pour que jamais plus le handicap, la maladie, la pauvreté, la vieillesse ne soient sujet d’exclusion et de solitude, Seigneur nous te prions. »

 

Ces mots de jeunes, ces mot de la vie, raisonnent avec ceux du prêtre venu célébrer avec : « Le Seigneur vient vous dire « tu es chouette » ! Il est en toi comme une petite lumière qu’il te revient de partager autour de toi ! »

 

Seigneur, tu viens jusqu’à nous pour que nous vivions dans la joie. Tu nous réjouis par Ta Parole et par les autres. Aide-nous à t’accueillir vraiment !

 

Une jeunesse

qui témoigne de sa foi

 

Echos de la marche de Boulogne …

« Avec la vierge Marie, ouvrons la porte de la foi pour annoncer l’Evangile », tel est le thème qui a guidé notre réflexion tout au long du pèlerinage à Notre Dame de Boulogne-Sur-Mer. Mon bonheur et ma satisfaction c’est d’avoir accompagné un groupe de jeunes âgés entre 15 et 21 ans à une marche sur un itinéraire d’environ 30 km. Un groupe qui a témoigné de sa foi à travers un effort physique, spirituel et intellectuel tout au long de ces 3 jours intenses. Partis de l’église de Frencq nous prenons, sous un soleil ardent, la direction de la maison des Tourelles. Sacs aux dos, ces jeunes marchent d’un pas décisif. Ayant opté de marcher derrière tous j’ai eu le privilège d’observer ces jeunes dans leur dynamisme et surtout dans leur engagement à témoigner de leur foi par cette marche difficile par endroits, surtout lorsqu’il fallait gravir les collines aux pentes abruptes. Certains ayant chargé des sacs disproportionnés à leurs forces ployaient sous le poids de leur lourd fardeau. Ils avançaient devant moi à l’allure dandinée des palmipèdes. Ce qui provoqua en moi en sentiment ambivalent entre l’envie de rire et l’attitude d’admiration pour ces jeunes que je découvrais pour la première fois dans leur ferveur à exprimer leur foi. J’étais vraiment émerveillé de voir les « jeunes blancs et blanches » accepter souffrir tant pour leur foi. Les Tourelles ont été marquées par l’eucharistie, le diaporama sur l’histoire des Tourelles et surtout le témoignage poignant d’un aîné, étudiant au grand séminaire de Lille Prezmeck, Polonais d’origine et séminariste à la paroisse Notre Dame de Boulogne. Un témoignage devant lequel, moi comme prêtre, je me sentais tout petit devant ce grand séminariste pour l’éloquence et la profondeur des faits vécus dans sa chair et son âme. Je dirai comme Jésus au centurion romain : « je vous le dis, même en Israël, je n’ai pas trouvé une telle foi ! « (Lc 7,10). La deuxième et la dernière étape, celle qui nous a conduits jusqu’à Boulogne a été la plus éprouvante selon certains, car elle s’est déroulée entièrement sous une fine pluie. Mais dans le contexte africain, la pluie est signe de bénédiction. Dieu a arrosé d’abondantes bénédictions ces jeunes filles et jeunes garçons qui, au nom de leur foi ont bravé le soleil la pluie ainsi que le regard étonné des personnes rencontrées tout au long de notre parcours. Ces jeunes ont occupé une place de choix aussi bien dans la procession que dans des célébrations. Dans l’impossibilité de relater en détail tous les grands moments de cette marche en quelques lignes, nous prions tous les responsables de cette marche de bien vouloir trouver ici l’expression de notre profonde gratitude. Merci aux curés de Frencq et du Portel pour leur accueil chaleureux. Abbé Elie Modeste Abanda (Cameroun)

La lettre info

lettre info 7.pdf
Document Adobe Acrobat 854.3 KB

DIACONIA avec les JEUNES

 

voir le courrier et les outils proposés à la rubrique "animateurs / accompagnateurs"

ZE Bible, l’autre expérience…

 

     83 personnes de services et mouvements divers du diocèse se sont retrouvées à la maison diocésaine d’Arras pour une journée découverte du document Ze Bible  . 

     Le matin, Elisabeth Terrien, du diocèse de Lille et membre de l’équipe d’auteurs, nous a présenté le document.

     Rédigé en français courant, Ze Bible s’adresse aux jeunes de 15 à…35 ans ! Développé par la Société biblique française en collaboration avec 12 partenaires – Eglises et mouvements de toutes confessions – Ze Bible a été élaboré par plus de 110 rédacteurs.      

     Elisabeth nous a également guidé à travers les différents outils de lecture du document : introduction au monde de la Bible, cartes, plans…mais aussi des programmes de lecture de durée variée (par exemple : « Autour de Noël », « Les gens sans importance, ça compte », « Repères pour vivre », « Entrer dans le projet de Dieu »...) ainsi que des parcours thématiques (par exemple : « Plusieurs noms pour un seul Dieu », « La mort : énigme, ennemie, passage », « La famille, une prison ou une chance ? », « ONG – Oser la Nécessaire Générosité »...).

     L'après midi étaient proposés différents démarches suggérées dans Ze Bible pour entrer en dialogue avec le texte biblique: expression artistique (manuelle, écriture -Haïku-, gestuelle), démarche méditative-priante, démarche des signes, actualisation.

   Ze Bible est ainsi apparu comme un document s'inscrivant bien dans certaines perspectives du synode pour la nouvelle évangélisation proposé par Benoît XVI en octobre 2012.

     On peut ainsi relever, entre autres, sa pédagogie d’inculturation (Proposition 5 : Nouvelle évangélisation et inculturation), sa proposition d’utilisation de multi médias : site internet http://www.zebible.com/ , réseaux sociaux… (Proposition 18 : Nouvelle évangélisation et moyens de communication sociale),sa dimension œcuménique (Proposition 52 du synode : Dialogue œcuménique)…

   Un document riche qui peut également s’inscrire dans un projet de 1ère annonce...

     A partager et consommer sans modération !

 

La lettre infos

Des infos, des infos et encore des infos !

Au sujet de quoi ? De temps forts proposés, de marches, de camps, de journées de formation… A lire et à diffuser sans modération !

Télécharger la lettre ici !
lettre info 5.pdf
Document Adobe Acrobat 624.4 KB

Un film sur la vie au séminaire de Lille !

RENTREE dans le BOULONNAIS !

La Pastorale des Jeunes du doyenné du boulonnais vous invitent à sa soirée de rentrée le:

 

Samedi 20 octobre

à l’Eglise Ste Bernadette

de St Martin les Boulogne

 

18h30 :

Eucharistie au cours de laquelle 3 jeunes recevront le sacrement du baptême !

 

20h :

Veillée en chansons avec Steeve GERNEZ qui animera aussi la messe.

Prévoir un pique-nique … Soyons-y nombreux !

FORMATION « ZE BIBLE »

 

Jeudi 29 novembre 2012

Arras – Maison diocésaine

 

voir rubrique Animateurs -  accompagnateurs

Retour en images sur la MARCHE d'AMETTES !

 

un petit "clic" pour des pages de souvenirs...

 

Photos de la marche d'Amettes

JMJ Rio 2013

Revoilà les Journées Mondiales de la Jeunesse... Cette année, on change de continent et la jeunesse du monde se retrouve à Rio au Brésil.

Prêt pour l'aventure ? Attention, les places sont limitées !!

Si tu ne peux pas y aller, un temps fort dans l'esprit des JMJ t'est proposé, histoire de se sentir en communion avec nos frères et soeurs partis là-bas !

 

Pas une minute à perdre : toutes les infos sont à la rubrique JMJ !!

Voilà l’été… Si, si, je vous l’   assure ! Bien que le ciel ne soit pas des plus cléments depuis plusieurs semaines, voici revenu le temps des camps, des vacances et du farniente… Voici revenu le temps aussi où l’on tire le bilan du vécu de l’année, pour mieux rebondir dès septembre prochain.

 

Qu’avons-nous vécu cette année ? Qu’avons-nous tissé comme liens ? Qu’avons-nous vécu en termes de temps forts, spirituels ou familiaux, avec les jeunes que nous accompagnons, avec les animateurs, les parents, les profs… ? Qu’avons-nous semé ? Comment avons-nous été les témoins vivants de ce Dieu qui ne cesse de se donner… Comment, cet été, là où nous serons (sur nos lieux de vacances ou chez nous), allons-nous continuer à crier qu’Il nous fait vivre ?

Autant de questions que nous nous posons en de multiples lieux en ces temps où nous dressons le bilan de notre année pastorale.

 

Dans quelques jours, beaucoup d’entre nous serons au repos, à la montagne ou à la mer, à la découverte de tel ou tel trésor de notre patrimoine culturel ou religieux ou bien tout simplement à la maison, en profitant pour mettre de l’ordre dans les papiers ou repeindre la cuisine qui attend depuis plusieurs années déjà ! Si nos activités pastorales seront mises entre parenthèses (quoi que…), nous pouvons profiter de ce temps de pause pour nous ressourcer : prendre le temps de la méditation et de la prière, prendre le temps de laisser la Parole de Dieu nous pénétrer et creuser son sillon en nous, vivre un temps de récollection ou de retraite, profiter pleinement de la grâce de l’Eucharistie…

 

L’été est aussi, pour les plus courageux, l’occasion de se remettre un peu (beaucoup ?) à une activité sportive. Les Jeux Olympiques feront peut-être naître ou renaître des « vocations » en nous ! Nous nous émerveillerons des exploits de ces sportifs dont la plupart ne comptent ni leur temps ni leurs efforts pour parvenir à atteindre leur meilleur niveau

 

L’on se rappellera que l’essentiel est de participer. L’occasion alors pour nous de relativiser nos échecs de l’année (en tous cas, ceux que l’on vit comme tels) et de se faire du bien en mettant en avant nos réussites, à commencer les plus petites, qui sont sans doute l’œuvre de l’Esprit en nos vies.

 

Bel été 2012 !

 

Sébastien VEREECKEN

avec Pax Christi

Nouvelle campagne d'été VIVRE AUTREMENT

Les sols agricoles sont les supports de notre alimentation et leur dégradation par la perte de matière organique, l’érosion, la salinisation ou l’extension des zones désertiques constitue, au niveau mondial, une menace pour la survie de l’humanité si des correctifs appropriés ne sont pas apportés. La terre, c’est aussi le support de la biodiversité, de cette faune et de cette flore, de la forêt, de ces paysages que nous avons la chance de pouvoir contempler. 

De manière générale, dans notre chemin sur la terre, ne chargeons pas inutilement notre besace. Nous serons ainsi plus disponibles pour admirer, pour prier, pour partager et pour rester attentifs aux autres.
C’est cela que le collectif chrétien Vivre Autrement a voulu communiquer à travers son affiche " LA TERRE ET NOUS C’EST POUR LA VIE ".